Recherche

16/01/2017

C'est lundi, que lisez-vous ? [86]


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. La relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

15/01/2017

PALM n°72 [JANVIER 2017]

Qu'est-ce que la PALM ? La PAL du Mois consiste à écrire article sur nos blogs avec une photo de notre Pile À Lire, accompagnée de quelques pensées sur les livres que vous possédez, sur ce que vous avez à dire des nouveautés, sur les livres que vous mourrez d'envie de lire... et ceci, tous les 15 du mois.

Pour retrouver les autres PALM, rendez-vous sur Secret-forbidden-world. La PALM est inspirée de In My Mailbox de The Story Siren.

En cours de lecture : Mémoire cachée de Sebastian Fitzek

https://www.facebook.com/117370164991680/photos/a.1424985734230110.1073741871.117370164991680/1451476601581023/?type=3&theater

Acquisitions depuis la dernière PALM



Le jour où je suis partie de Charlotte Bousquet 
Contes des particuliers de Ransom Riggs 
La chimiste de Stephenie Meyer 
A Court of Mist and Fury de Sarah J. Maas
Bliss de Béatrice Nicodème
Cœurs artificiels de Laura Lam 
La reine du Tearling de Erika Johansen 
Origine de Jennifer L. Armentrout 
Feuillets de cuivre de Fabien Clavel 
Addiction de Lynda Aicher 
Chez nous personne n’est parfait de T.S. Easton 
Pourquoi c’est pas juste de Géraldine Maillet 
Pourquoi c'est compliqué ? de Géraldine Maillet 
La fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains de Catherynne M. Valente 
Flora Banks d'Emily Parr 
Hugo et le cheval de Troie de Fabien Clavel 
Le suivant sur la liste de Manon Fargetton
L’enfer du décor de Robert Muchamore
La Maison des Morts de Sarah Pinborough
Un amour sur mesure de Roland Funtès et Alexandra Huard
Dangerous Women partie 2 de George R.R. Martin et Gardner Dozois
Fils de sorcières de Pierre Bottero
Le Monstrologue de Rick Yancey
Yanabosse et le Brahima-shatam-Ô-boktatou de Yann Rambaud
Les Animaux Fantastiques de J.K. Rowling
Never Never, saison 2 de Colleen Hoover et Tarryn Fisher
Never Never, saison 3 de Colleen Hoover et Tarryn Fisher
Le manuscrit proscrit de Nur Jahan de Cecilia Correia
Cavalier pâle : Elias d’Eli Esseriam
Rien qu’on puisse regretter de H. Roy

Livres lus depuis la dernière PALM


Indésirable de Sophie Jordan
Raison et mariage de Laura Lee Ghurke
Déchaînée de Sophie Jordan
Le Buveur d'encre - deux histoires à dévorer d'Eric Sanvoisin et Martin Matje
Précieuse Eliza de Stephanie Laurens
Le jour où je suis partie de Charlotte Bousquet
La main de l'empereur d'Olivier Gay
Le réveil de fées de B.F. Parry
Addiction de Lynda Aicher
L’étrange hôtel de Secrets’Hill de Kate Milford 
Chez nous personne n’est parfait de T.S. Easton 
Pourquoi c'est compliqué ? de Géraldine Maillet 
Pourquoi c’est pas juste de Géraldine Maillet
Hugo et le cheval de Troie de Fabien Clavel
Le joueur de luth enchanté de Marie Diaz et Carole Hénaff
Un amour sur mesure de Roland Funtès et Alexandra Huard 
La fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains de Catherynne M. Valente

Prochains livres à lire

Ouais, ma PAL urgente (donc mes SP) déborde de partout...



In My Mailbox (265)



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine

12/01/2017

La Main de l'empereur d'Olivier Gay (La Main de l'empereur 1)

Quatrième de couverture

DANS LA MAIN D’UN EMPEREUR, LES MORTELS NE SONT QUE DES PIONS.

Rekk n’a pas eu une enfance facile. Fils bâtard d’un gladiateur et d’une femme mariée, élevé par des prostituées, il est sauvé par son habileté à l’épée. Il se fait à son tour une place dans l’arène et en devient bientôt le champion. Mais Rekk doit poursuivre ailleurs un destin écrit en lettres de sang : l’Empereur en personne l’envoie rejoindre l’armée qui mène en son nom une guerre éprouvante contre les tribus koushites. En compagnie d’hommes démunis et amers, dans l’enfer de la jungle où le danger est partout, Rekk va devenir le bras armé de l’Empereur grâce à ses talents redoutables.
Lorsque l’on suscite l’admiration autant que la crainte et la haine, savoir se battre ne suffit pas toujours, et la frontière est ténue entre le héros et le monstre. Qu’arrivera-t-il à Rekk quand sa légende lui échappera ?

Mon avis

La Main de l’empereur est le premier roman que je lis d’Olivier Gay (même si j’ai l’intégrale des Epées de glace qui m’attendent depuis quelques mois) et il ne sera certainement pas le dernier ! J’ai tout simplement adoré cette histoire et il me tarde d’en connaître la suite étant donne les événements.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir à quoi s’en tenir d’autant que les événements arrivent relativement vite. Et puis, il est toujours plus intéressant de se laisser emporter au fur et à mesure sans trop en savoir, c’est plus savoureux !

Je découvre l’écriture d’Olivier Gay avec ce livre et je dois dire qu’elle est superbe, fluide et très agréable à lire. En un rien de temps, il arrive à nous emporter dans son univers dont je n’avais aucune envie d’en repartir. J’étais avide d’en savoir plus, comment tout cela allait tourner car évidemment on s’imagine le pire… et à raison ! A mesure que nous avançons dans l’histoire, les années s’écoulent et l’on suit Rekk, d’enfant à homme d’une vingtaine d’années, dont le chemin est incroyable, sombre et effrayant. Mais on se rend compte qu’il est loin d’être mauvais et pourtant, il aurait pu très facilement le devenir étant donné sa vie et ses capacités.

On retrouve dans La Main de l’empereur tout ce que j’aime dans la Fantasy : un univers vraiment bien construit et probant avec ses propres codes, où la politique est au cœur de l’histoire et la politique en Fantasy j’adore ça ! Il y a toujours des complots, machinations et manipulations et Olivier Gay sait y faire nous offre ici un premier tome très prometteur. Tout au long du livre, je me demandais où il nous emmenait, ce qu’il allait encore faire à ce pauvre Rekk et plus j’avançais et les problèmes s’enchaînaient. Jusqu’où allait-il aller ? Assez loin, assurément… Mais c’est pour notre plus grand plaisir (et sadisme aussi…) sans quoi il ne se passerait rien et ce ne serait pas intéressant.

J’ai adoré l’intrigue, qui est vraiment bonne et bien menée avec son lot d’action et de rebondissements. Rekk semble avoir vécu mille vies en quelques années tant tout ce qu’il accomplit est extraordinaire pour quelqu’un de son âge. C’est un personnage que l’on ne peut qu’apprécier, malgré ses actes, on s’attache à lui et on a envie qu’il aille de l’avant, que tout se passe bien mais à chaque fois il lui arrive quelque chose qui va profondément le toucher et le changer. Je n’en dirai pas plus, je vous laisse découvrir tout cela, mais une chose est sûre, Rekk ne peut pas nous laisser indifférent !

La narration est à la 3e personne et nous suivons plusieurs points de vue, ce qui nous permet d’en savoir plus que notre héros et nous pose dans une situation assez particulière parce qu’on peut imaginer un certain nombre de choses sur l’aspect politique de l’histoire. Du moins on pense savoir car évidemment l’auteur arrive tout de même à nous surprendre et à maintenir durant un long moment un certain suspense sur les intentions de chacun. Jusqu’à nous briser le cœur lorsqu’on se rend compte des enjeux et de ce qui se passe réellement.

Je l’avoue, après avoir terminé cette lecture, je me suis empressée d’envoyer un SMS à un collègue pour exprimer toute ma haine envers certains personnages (je ne retranscrirai pas les paroles, c’était très malpoli). Mais ce cri de haine venait du plus profond de mon cœur mais il ne pouvait pas en être autrement étant donné les circonstances. J’avais quelques envies de meurtre moi aussi et Rekk m’avait donné quelques idées…

Je n’en dirai pas plus parce que je ne veux pas spoiler et il n’est pas nécessaire de différentes manières pour exprimer à quel point j’ai adoré l’univers et l’intrigue présentée ici. C’est vraiment tout ce que j’aime avec un petit brin de romance, un chouïa il faut le dire, et une aventure qui m’a fortement fait penser au film Gladiator, tout en nous proposant quelque chose de plus extraordinaire.

En bref, La Main de l’empereur est un très bon premier tome qui pose les bases de l’univers avec une intrigue très bonne et bien menée, haletante et dont on a envie d’en savoir plus à chaque instant. Les personnages sont intéressants et attachants pour certains quand d’autres, on a juste envie de les haïr et les voir souffrir. En somme des personnages qui ne nous laissent pas indifférents, autant pour les principaux que les secondaires. Je n’imaginais pas une telle histoire en commençant ce livre, comme je ne connaissais pas l’auteur, je ne savais pas à quoi m’attendre mais le résultat est plus que probant. J’ai tout simplement adoré – ça je pense que vous l’avez compris – et vous conseille donc fortement ce livre ! 

11/01/2017

Hugo et le cheval de Troie de Fabien Clavel (Panique dans la mythologie 3)

Quatrième de couverture

Hugo est un jeune collégien de 5e passionné par la mythologie. Il a découvert dans les réserves du musée du Louvre un passage qui communique avec les Enfers grecs. Quand son amie Blanche, la fille d'Hadès, lui apprend que les guerriers grecs sont bloqués devant Troie, il décide d'intervenir. Plongé en pleine guerre de Troie, il découvre que la magicienne Médée manipule les Troyens pour infléchir le cours de l'histoire…

Mon avis

Voici une nouvelle aventure de Panique dans la mythologie dans laquelle Hugo va devoir utiliser son don de Mythoplaste pour que la guerre de Troie prenne fin grâce à la ruse d’Ulysse et son fameux cheval de Troie. Mais de nombreuses embûches vont se dresser sur son chemin mais heureusement pour lui, Blanche, la fille d’Hadès lui est toujours d’une aide précieuse !

Comme pour les deux précédents volumes (L’Odyssée d’Hugo et Hugo contre le Minotaure), Hugo et le cheval de Troie est un roman efficace et plaisant à lire. On retrouve à chaque fois le même cheminement, Hugo se trouve au Louvre, son père lui ayant posé une question spécifique en lien avec un mythe – même si cette fois-ci, cela se déroule un peu différemment – et Hugo constate un fait étrange sur un vase et va se retrouver plonger au cœur de la mythologie. Un cheminement que l’on connaît bien mais ce n’est pas dérangeant ce côté répétitif dans la manière d’amener Hugo dans la mythologie.

Une fois de plus, l’intrigue est bonne et bien menée, Hugo tâche de rassembler ses souvenirs pour que la mythologie puisse être « réparée » et que tout se déroule selon les « écrits ». Aidé par Blanche, il va reconstruire ici l’épisode de la guerre de Troie et plus particulièrement la ruse avec le cheval de Troie permettant aux Grecs d’attaquer au cœur de la cité troyenne.

L’action est omniprésente, de quoi passer un bon moment de lecture, c’est toujours un plaisir de (re)découvrir la mythologie aux côtés d’Hugo et Blanche qui dans cet épisode vont vivre une aventure bien différente des précédentes. Evidemment, Médée n’est jamais très loin pour causer de nombreux problèmes à nos deux compères.

Et à la fin de l’ouvrage, il y a un résumé bref de la vraie mythologie, sans la présence d’Hugo, Blanche et Médée pour resituer les faits de la Guerre de Troie et du fameux cheval de Troie pour mettre fin à des années de guerre.

En bref, ce 3e volume de Panique dans la mythologie est à la hauteur des précédents, cela reste très agréable à lire et permet de découvrir d’une autre manière la mythologie, tout en suivant les fabuleuses aventures d’Hugo, ce Mythoplaste bien sympathique aux côtés de Blanche.

En partenariat avec

10/01/2017

Pourquoi c’est pas juste ? de Géraldine Maillet (Le journal de Nine 3)

Quatrième de couverture

On vit ensemble depuis que je sais écrire. En ce moment, je grandis trop vite. Je n’ai plus de temps pour moi. Ma nouvelle famille, le collège, les amours…
Il suffit de me voir avant et après les vacances pour comprendre ce que c’est « PRÉADO » puis « ADO » sans le « PRÉ ».
Allez, je vais tout te raconter !

Mon avis

Après avoir lu le 2e tome du Journal de Nine, j’ai continué avec ce 3e et dernier volume qui je dois dire est dans la lignée des précédents. C’est une série vraiment sympa qui permet de voir le passage progressif vers l’adolescence avec tous les changements qui s’opèrent, que ce soit au niveau de l’apparence que des nouvelles préoccupations.

Dans Pourquoi c’est pas juste ? on voit bien que Nine a grandi, qu’elle devient une vraie adolescente et se pose plein de questions sur son avenir, sur sa famille, sur elle. Elle exprime ainsi ses peurs qui changent à mesure qu’elle grandit. Son regard sur sa famille évolue, elle peut être plus à même de comprendre ce qui se passe entre ses parents, les problèmes liés à l’éducation, les finances, etc. Des préoccupations qu’elle n’avait pas lors du premier tome alors qu’elle n’avait que 9 ans et demi.

Une fois de plus, l’histoire est intéressante, nous suivons la vie de Nine, au fur et à mesure des mois à travers son journal intime. Elle vit désormais avec son beau-père et ses demis frère et sœur avec qui elle s’entend bien la majeure partie du temps. Elle y raconte l’école, les amis, les professeurs mais également les changements qui s’opèrent chez elle, aussi bien par rapport à ce qu’elle ressent, des traits de caractère qui n’étaient pas encore existants, ou pas à ce point chez elle, que physique. C’était déjà le cas dans le tome précédent mais cela s’affirme d’autant plus qu’elle est vraiment entrée en adolescence.

Des éléments que l’on peut retrouver chez une grande partie d’adolescents aujourd’hui mais évidement il ne faut pas généraliser et tomber dans les clichés, tout le monde n’a pas de gros boutons horribles sur le visage durant cette période et tout le monde ne fait pas de crise d’ado, mais cela reste vrai en général. Donc ici on voit un certain nombre de choses, je pense que beaucoup d’ados s’y retrouveront (et les parents qui doivent supporter tout ça !).

En bref, Pourquoi c’est pas juste ? est un dernier tome qui clôt bien la série du Journal de Nine qui permet de voir l’évolution d’une petite fille en une adolescente. Beaucoup de changement s’opèrent durant cette période, aussi bien physique que mental, et d’autant plus lorsque ses parents décident de divorcer car cela va également bouleverser son cadre familial. Mais elle saura y faire face et passer tous ces caps car elle reste très bien entourée et saura gagner petit à petit en maturité.

En Partenariat avec

09/01/2017

Pourquoi c'est compliqué ? de Géraldine Maillet (Le Journal de Nine 2)

Quatrième de couverture

Sorry journal, j’ai pas eu le temps d’écrire.
Les fournitures,
Les cahiers à recouvrir,
L’emploi du temps à comprendre,
Les noms des profs,
Les salles de classe à retenir.

La 6e c’est sérieux. Alors courage pour cette année ensemble. En plus, il paraît que je suis préadolescente maintenant.

Mon avis

Pourquoi c’est compliqué ? est le deuxième volume de la série Le journal de Nine, une jeune fille dont les parents venaient de divorcer. Il fallait donc se réhabituer à une vie sans son père et ensuite l’arrivée d’un beau-père.

Dans ce tome, nous voyons la famille recomposée, il faut s’adapter et faire connaissance avec le beau-père et ses deux enfants. Une grande et nouvelle famille pour la jeune Nine. Mais ce n’est pas le seul changement dans sa vie puisqu’elle entre en 6e. Le collège, un nouveau monde pour elle où il faut s’habituer aux emplois du temps et changement de profs. Mais c’est également l’entrée dans la préadolescence, avec les modifications du corps, du caractère, des envies. Beaucoup de bouleversements sont à venir dans cette nouvelle année pour Nine.

Ainsi, elle se confie à son journal et nous pouvons voir durant toute une année son évolution et son quotidien. Comme pour le premier volume, il y a une partie roman à proprement parlé, avec écriture et de l’autre, nous avons l’aspect « journal » avec le carnet ligné, les dessins humoristiques pour se représenter, ainsi que sa famille, ses profs, etc.

Cette série est vraiment sympathique parce que cela permet de mettre vraiment l’enfant en avant (la préadolescence ici puis l’adolescence dans le prochain) et d’expliquer le processus qui s’opère sans avoir un documentaire à proprement parlé entre les mains. Les jeunes pourront facilement se mettre à sa place car bon nombre doivent vivre et ressentir les mêmes choses qu’elle. Je pense que c’est beaucoup plus parlant de lire un tel livre, une fiction où une jeune fille s’exprime qu’un documentaire avec des questions / réponses où ils ne se retrouveront pas nécessairement (on ne parlera pas du Dico des filles chez Fleurus hein…).

L’héroïne change vraiment, on avait une petite fille de 10 ans dans le premier tome, ici elle a 11 ans et déjà, on sent un changement s’opérer et pour lire le 3e tome, où elle a 12 ans, c’est encore plus flagrant. On s’attache à Nine, elle est plutôt sympathique dans l’ensemble et l’on suit avec plaisir son histoire.

En bref, Pourquoi c’est compliqué ? est un deuxième tome intéressant qui m’a bien plu. Cela permet de traiter de manière légère des sujets liés à la vie quotidienne d’un enfant ou préado de 11 ans : le collège, les modifications du corps, et puis, si comme Nine dont les parents ont divorcé, une nouvelle vie avec un beau-père et demi-frère/sœur.

Vous aimerez aussi

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...