Recherche

09/12/2016

Drôles de suspects de Michael Buckley (Les Sœurs Grimm 2)

Quatrième de couverture

Fini les vacances et les courses-poursuites avec des géants : Daphné et Sabrina Grimm doivent maintenant aller à l’école de Port-Ferries. Dès le premier jour, Daphné devient la préférée de Blanche-Neige, sa maîtresse. Alors que sa sœur s’amuse comme jamais, cette rentrée est un vrai cauchemar pour Sabrina. Et quand le corps de son professeur est retrouvé suspendu dans une immense toile d’araignée, elle comprend que l’école a un sérieux problème avec ses élèves de Findétemps. Les enfants des créatures de contes de fée ont-ils un rapport avec ce crime ? Les sœurs Grimm mènent l’enquête…

Mon avis

Drôles de suspects est le 2e tome des Sœurs Grimm dont j’avais bien apprécié le premier (mais pas autant que Le Pays des contes) et pourtant avec ce 2e tome, je trouve que le niveau monte d’un cran. Il gagne en maturité et en difficulté et les deux sœurs sont confrontées à des choses bien plus éprouvantes que dans le précédent volume, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte.

L’avantage de cette série c’est que l’on rentre facilement dans l’histoire. L’action arrive vite de sorte que l’on n’ait pas le temps de s’ennuyer et est bien rythmée. Il y a par moment des pauses pour qu’on ait le temps de reprendre notre souffle mais ce n’est que pour mieux repartir sur des chapeaux de roue et nous proposer une histoire bien plus complexe qu’elle n’en a l’air. Je ne m’attendais pas du tout à cela, j’ai été très surprise donc c’est une très bonne chose !

J’ai été agréablement surprise par ce tome car je ne m’attendais pas à une telle tournure des événements car c’est bien plus sombre que le précédent. En tout cas, j’ai adoré et je suis maintenant bien curieuse de connaître la suite parce qu’il faut dire que la fin du livre nous laisse en pleine action et surtout dans une situation critique. Heureusement pour moi, j’ai d’ores et déjà le 3e tome qui ne tardera pas à être lu je pense !

L’intrigue est bonne et bien menée et l’on voit tout le talent de Michael Buckley de mélanger les contes, de se les réapproprier pour nous offrir quelque chose d’unique. C’est vraiment différent du Pays des Contes mais tout comme Chris Colfer, l’auteur réutilise des personnages que l’on connaît avec ses caractéristiques pour nous offrir une histoire originale et intéressante. J’ai vraiment hâte d’en savoir plus et de découvrir ce qui va arriver à nos différents personnages.

Daphné et Sabrina ne vivent pas l’école de la même manière, si pour la première, la cadette, tout se passe bien, pour la 2e c’est beaucoup plus difficile. L’âge ingrat de l’adolescence frappe à la porte et elle commence à en sentir les effets avec son lot de problèmes ! Je n’en dirai pas plus mais je suis très curieuse de voir la suite des événements étant donné les circonstances.

En bref, Drôles de suspects est un deuxième tome très sympathique avec son lot d’action et de problèmes pour notre plus grand plaisir. L’intrigue est bonne et bien menée, plus sombre aussi que le précédent que je trouvais encore enfantin mais là, on atteint un nouveau stade. J’aime beaucoup la manière dont les personnages des contes sont réutilisés pour nous proposer quelque chose d’original. Les personnages évoluent et s’affirment, j’ai hâte de voir la suite. Une série à suivre de très prêt !

08/12/2016

14-14 de Silène Edgard et Paul Beorn

Quatrième de couverture

À l’aube de la Grande Guerre…
Adrien et Hadrien ont treize ans et habitent tous les deux en Picardie. Ils ont les mêmes préoccupations : l’école, la famille, les filles…
Une seule chose les sépare : Adrien vit en 2014 et Hadrien en 1914. Grâce à une boîte aux lettres mystérieuse, les deux adolescents vont s’échanger du courrier et devenir amis.
Mais la Grande Guerre est sur le point d’éclater pour Hadrien et leur correspondance pourrait bien s’interrompre de façon dramatique…

Mon avis

14-14 est un roman dont j’entends parler depuis quelques années mais je ne l’avais encore jamais lu. Alors j’ai profité de la réédition en poche pour m’y mettre et je dois dire que je comprends l’engouement face à ce livre qui est vraiment très bon, même si ce n’était pas tout à fait ce à quoi je m’attendais.

Etant donné le sujet et le pitch, je pensais que la guerre aurait une plus grande importance dans le livre. Certes, c’est au cœur, car Adrien l’étudie et Hadrien va la vivre. Mais en même temps Hadrien ne la vit pas réellement, c’est l’année où elle va arriver mais durant tout le livre, il en est loin. Si bien qu’il ne voit pas le désastre que cela va causer. Alors que je m’attendais vraiment à ce que ce garçon vive en pleine guerre et qu’il y ait une correspondance avec un garçon de notre époque plus tranquille (enfin en 2014 où l’on n’avait pas encore les attentats…).

Donc ce n’était pas le scénario que j’avais en tête mais cela ne m’a pas pour autant gâcher ma lecture, loin de là car l’histoire proposée par Silène Edgard et Paul Beorn reste intéressante et bien sympathique. J’ai passé un très bon moment en compagnie d’Adrien et Hadrien qui se livre totalement dans cette correspondance étonnante. Car si nous lecteur savons qu’il y a une différence temporel, eux l’ignorent durant un long moment si bien que les échanges, dans un premier temps, peuvent leur paraître quelque peu étranges mais tout finit par s’expliquer.

L’intrigue est bonne et bien menée, l’action arrive assez vite si bien que la correspondance entre les deux adolescents ne tarde pas. Il faut savoir aussi que ce n’est pas qu’une succession de lettre entre les deux, ce n’est pas qu’un roman épistolaire ce qui est plutôt agréable, je dois le dire. Nous suivons donc par alternance dans les chapitres la vie des deux garçons qui est bien différente tout en étant similaire. Ce va-et-vient temporel est intéressant et nous permet de voir des conditions de vie opposée, que ce soit par rapport à la vie citadine ou rural que par rapport à l’époque, 1914-2014. Les choses ont bien changé dans le quotidien mais il est des choses qui restent identiques.

Adrien et Hadrien sont deux garçons sympathiques et attachants à qui l’on s’attache très rapidement. On voit deux personnalités différentes même si dans les deux cas, le besoin d’être entendu et compris se fait sentir. A travers cette correspondance, ils vont apprendre l’un de l’autre, se soutenir et faire face à leur destin, se donner du courage pour s’affirmer et montrer leurs envies. Elles n’ont pas le même fond, pour Adrien c’est davantage en rapport avec les filles ou plutôt une en particulier quand pour Hadrien c’est sa volonté de faire des études et de quitter la ferme familiale. Deux univers et problèmes différents pour les deux mais qui doivent faire entendre leur voix d’une manière ou d’une autre.

En bref, 14-14 est un roman prenant que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. C’est une histoire prenante et efficace dans le genre, même si pas tout à fait ce à quoi je m’attendais mais cela reste une bonne surprise. Les deux héros sont attachants et sympathiques et vont beaucoup apprendre l’un de l’autre, une amitié hors du temps. Un roman à lire, vous ne serez pas déçus !

07/12/2016

Un garçon nommé Noël de Matt Haig

Quatrième de couverture

Si vous êtes de ceux persuadés que certaines choses ne sont pas possibles, autant refermer ce livre tout de suite. Il n'est pas pour vous. Car ce livre est plein de choses impossibles. Vous êtes toujours là ? Bravo. (Les lutins seraient fiers de vous). Alors, commençons...

Mon avis

Découvrez avec Un garçon nommé Noël, la véritable histoire du Père Noël. Avant d’être le célèbre monsieur qui offre des cadeaux à Noël, il était un enfant avec une vie difficile et quelque peu triste.

A la manière d’un conte, avec un peu d’humour, nous faisons la connaissance de Nicolas, ce jeune garçon dont la vie est difficile en compagnie de son père. Mais il a une telle joie de vivre et une telle volonté que cela suffit à son bonheur. Mais lorsque son père va devoir s’absenter plusieurs mois pour prouver l’existence des lutins à Lutinbourg, Nicolas va chercher à le retrouver pour qu’il rentre à la maison et que son affreuse tante, venue le garder s’en aille. Un voyage que Nicolas n’est pas prêt d’oublier et qui pourrait changer totalement sa vie.

C’est une histoire à la frontière des genres, si dans un premier temps, il y a l’aspect conte avec un peu d’humour dedans, rapidement l’affreuse réalité prend le pas et rend le livre plus grave. Par ailleurs, le fantastique se mêle puisqu’il est question du Père Noël et des lutins, ce qui fait de ce livre quelque chose d’unique en son genre. Mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’il s’agit d’une très belle histoire que je vous invite à découvrir. J’ai vraiment passé un très bon moment en compagnie de Nicolas, me demandant bien ce qui allait lui arriver.

C’est mignon et léger mais pas dénué de difficulté qui nous fait douter à tout moment de ce qu’il va advenir. Ça n’a rien d’une histoire Bisounours et je vous avoue que cela fait du bien, mais évidemment cela se termine bien, après tout il s’agit de l’histoire du Père Noël, comment il l’est devenu alors ça ne pouvait que bien se terminer. Mais le chemin sera long et périlleux, une quête simple en apparence qui prendra une autre dimension au fur et à mesure du voyage.

Nicolas est un garçon attachant que l’on ne peut qu’aimer. On a envie de l’aider dans sa tâche, que les choses s’améliorent pour lui car ce n’est pas une vie. Il tirera de son expérience et de sa joie de vivre quelque chose de formidable et saura répandre le bonheur partout sur son passage.

En bref, Un garçon nommé Noël est un très beau conte de Noël dont on se ne lasse pas, une très jolie histoire que je vous invite à découvrir ! Et puis c’est de circonstance, s’il faut le lire c’est maintenant, en pleine magie de Noël !

05/12/2016

Gaspard des profondeurs de Yann Rambaud


Quatrième de couverture

Gaspard a décidé de partir : son père lui manque.
Sur la route, il rencontre Honoré, l’ami de sa vie.
Sur la route, il rêve des rêves qui le font grandir.
Il rêve des rêves peuplés de créatures étranges : hommes-arbres, tortues géantes et perroquets savants.
Ensemble, Gaspard et Honoré parcourent la Provence et la Camargue.
L’un en quête d’un père, l’autre n’ayant qu’une idée en tête : voir la mer.
Ils marchent, et en marchant, c’est toute leur enfance qu’ils vont traverser.

Mon avis

Gaspard des profondeurs raconte l’histoire de ce jeune garçon qui va partir à l’aventure dans le but de retrouver son père. Son père qui lui manque et qu’il n’a pas vu depuis longtemps puisqu’il est tout le temps sur les routes, technicien sur des spectacles, il voyage beaucoup. Il décide alors un matin de s’en aller, une quête qui lui réservera bien des surprises.

L’histoire se déroule un an avant Jessie des ténèbres que j’ai déjà pu lire de l’auteur. J’ignorais à ce moment là qu’il s’agissait d’une « trilogie » où l’on rencontre des personnages qui vont finir par s’entrecroiser. En effet, à la fin de Gaspard des profondeurs nous faisons la connaissance, de manière brève, de Jessie. Et dans Jessie des ténèbres, il y ait question d’un certain Gaspard. Un même monde, des personnages qui s’entrecroisent, mais rassurez-vous, les histoires sont indépendantes et peuvent se lire dans n’importe quel ordre, il n’y aura pas de spoiler ou de problèmes de compréhension.

Comme pour Jessie des ténèbres, il s’agit d’un bel hommage à l’univers de Carroll et son Alice au pays des merveilles avec un aspect onirique très fort qui va permettre à Gaspard, et comme à Jessie, de se rendre compte de la réalité. Un message caché qu’il va falloir déchiffrer et qui va nous permettre, en même temps que lui, de comprendre ce qui se passe.

L’écriture de Yann Rambaud est sublime, elle est envoûtante et nous plonge dans un univers fantastique et nous fait questionner sur ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. En un rien de temps, on se laisse totalement embarquer dans son histoire qui en soi est plutôt simple, j’avais deviné un certain nombre de choses. Mais au final ce n’est absolument pas dérangeant parce qu’on se laisse emporter et on assiste à la quête de Gaspard, celle de retrouver son père, et de l’autre, l’aide qu’il procure lorsqu’il est dans les rêves.

C’est un roman très touchant avec beaucoup d’action de sorte que l’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Et il faut dire qu’il est aussi intriguant, on se demande, dans un premier temps, où l’auteur veut nous emmener. Deux mondes différents avec ses propres codes que Gaspard va devoir appréhender.

Gaspard est un personnage attachant dont on ne veut que du bien et qu’il arrive au bout de sa quête. Durant toute l’histoire on craint pour lui, qui sait ce qu’il rencontrera sur son chemin mais heureusement pour lui, il va croiser de bonnes âmes qui l’aideront d’une manière ou d’une autre dans sa quête. Les personnages secondaires ont une vraie place dans l’histoire, une vraie consistance qui fait que l’on s’attache aussi à eux au même titre que Gaspard. J’avoue avoir eu plus d’une fois le cœur serré en voyant ce qui arrivait à certains.

En bref, Gaspard des profondeurs est un roman touchant que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. L’écriture de l’auteur y aidant beaucoup, un univers onirique intéressant qui rend parfaitement hommage à Carroll tout en nous proposant une quête initiatique. Un roman que je vous conseille fortement !

C'est lundi, que lisez-vous ? [80]


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. La relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

04/12/2016

In My Mailbox (260)



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine



03/12/2016

La vérité vraie de Dan Gemeinhart

Quatrième de couverture

Mark est un enfant comme les autres. Il a un chien nommé Beau et un rêve : escalader un jour le mont Rainier.
Mais ce jour arrive plus tôt que prévu. Car Mark a une maladie. Du genre à rater une année entière de classe. Du genre dont on ne réchappe pas toujours.
Alors, Mark fugue : rien ne les empêchera, lui et son chien Beau, de gravir cette montagne. Et peu importe si c'est la dernière chose qu'il fait de sa vie.

Mon avis

La vérité vraie est un roman touchant que je vous invite à découvrir car il ne peut pas nous laisser indifférent. J’ai beaucoup aimé cette histoire et je ne regrette pas un instant de l’avoir lu.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire ; la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte.

Avant toute chose, je dois dire que je n’aime pas ce type de livres. Tout ce qui touche à la maladie en général je les fuis – raison pour laquelle je n’ai pas lu Nos étoiles contraires et que je ne lirai jamais. Après, il m’est arrivé d’en lire comme Je veux vivre ou encore Ma gare d’Austerlitz, mais ce n’est clairement pas le type de sujet qui me tente pour diverses raisons que je n’évoquerai pas ici. Mais alors pourquoi avoir voulu lire ce livre ? Parce qu’il m’a rendu curieuse, je voulais savoir pourquoi Mark voulait escalader ce mont étant donné sa maladie. Et puis c’est sans compter mon métier, il faut bien que je m’ouvre à tout type de livres malgré mes réticences.

Et j’ai bien fait parce que j’ai beaucoup aimé ce livre qui est touchant et poignant à la fois sans pour autant tomber dans le pathos, le glauque. Et vu le sujet, il est très facile de tomber dans ces excès pour faire pleurer dans les chaumières et ça, je n’aime pas. Ce n’est pas le cas ici car on a un jeune garçon fort qui est prêt à tout pour aller au bout des choses. Il est plein de courage et malgré l’adversité, il continue à aller de l’avant et de se battre quand beaucoup aurait sûrement renoncé.

Plus d’une fois j’ai eu mal au cœur pour Mark dont le parcours est semé d’embûches. Une expédition qui n’est pas sans risque pour lui, à cause notamment de sa maladie mais qui en plus va s’avérer plus compliquée. Quand on voit ce qui lui arrive, on a envie de l’aider, de le supplier de faire demi-tour pour que tout cela cesse et en même temps on veut l’encourager dans sa démarche et sa quête. C’est une histoire qui ne peut pas nous laisser indifférent et plus on avance dans le livre et plus ce sentiment persiste.

J’avais un peu peur du final et plus j’avançais dans l’histoire et pire c’était. Autant vous dire que j’étais quelque peu stressée parce que je m’attendais à chaque instant à ce qu’il lui arrive quelque chose de terrible, qu’il ne parvienne pas au but et de l’autre qu’on ne parvienne pas à le retrouver… du moins pas à temps. Une angoisse qui ne m’a pas quitté jusqu’à la fin. Vous voilà prévenu, si vous êtes sensible, ce roman vous touchera davantage.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et en un rien de temps on plonge dans cette histoire.
Elle comporte deux narrations, celle de Mark à la première personne et une autre à la 3e personne où l’on suit la famille de Mark et sa meilleure amie qui tente de le retrouver. Cette double narration nous permet de voir la volonté de celui-ci pour parvenir à son but : escalader le mont Rainier même si pendant un long moment on ignore pourquoi c’est si important pour lui. De l’autre, nous comprenons que sa meilleure amie en sait plus qu’elle ne veut bien le dire mais se retrouve confrontée à un choix difficile.

La fin est des plus touchantes mais je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler et vous indiquer d’une manière ou d’une autre comment ça va se terminer, mais je ne m’attendais pas à ça. En même temps, il y a de quoi s’interroger car plus l’on avance et plus l’on s’inquiète.

En bref, La vérité vraie est un roman que je vous conseille car il montre le combat de ce jeune garçon qui est prêt à tout pour parvenir à ses fins malgré les circonstances. C’est un roman touchant qui ne peut pas nous laisser indifférent sans pour autant tomber dans le mielleux ou le glauque vu le sujet. Un très beau livre à lire.

Vous aimerez aussi

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...