Shades of Magic de V.E. Schwab (Shades of Magic 1)

Quatrième de couverture

Un autre monde vous attend, là, de l’autre côté du mur...
Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu’une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé. 

Mon avis

Shades of Magic est un roman dont j’entends parler depuis un bon moment – merci Robinou – qui est totalement fan de cette série. Je pense que Shades of Magic est sa Bible (et autres livres de l’auteur) quand Kushiel est la mienne… Autant vous dire qu’il en parle assez souvent et donc ça attise forcément la curiosité. C’est pour cela que j’ai voulu lire ce livre, en plus d’un pitch très alléchant, son engouement m’a donné envie.

Et j’ai bien fait de suivre car même si ce n’est pas un coup de cœur, je dois avouer que c’est un roman excellent que je vous conseille vivement de lire parce qu’on a ici un univers vraiment très riche, des personnages haut en couleur et une intrigue qui est prenante et intéressante. Bref, un premier tome qui démarre sur des chapeaux de roue et dont il me tarde de lire la suite !

Dans l’univers de V.E. Schwab, il existe plusieurs mondes, 4 pour être plus précis, avec pour point central la ville de Londres. C’est ainsi qu’il existe le Londres gris, celui sans magie, le nôtre, le Londres rouge, où la magie est à profusion, le Londres blanc, où l’on se bat pour le peu de magie qu’il reste et enfin le Londres noir, qui n’existe plus. C’est à travers ses mondes que vit Kell, appartenant au Londres rouge, il a la capacité de voyager entre les mondes grâce à ses étonnants pouvoirs. Messager des rois, il est également receleur, ce qui tôt où tard devait lui causer des ennuis car un jour il fait la possession d’une pierre noire qu’il doit transmettre à quelqu’un mais il se la fait voler par une jeune femme, Lila. C’est le début d’une course contre la montre qui risque de mettre leurs mondes en périls.

L’univers est vraiment riche, j’ai adoré découvrir « ces Londres » si semblables et si différents à la fois. Les descriptions et ressentis qui sont faites en fonction du point de vue (de Kell ou de Lila) est vraiment intéressant car l’œil de Kell est affuté, il est habitué quand Lila et novice et découvre tout cela pour la première fois. C’est vraiment très intéressant, on s’y croirait totalement. L’univers magique aussi est prenant, voir de quelle manière Kell l’utilise, ce que la pierre fait, etc. J’adore la magie et je trouve qu’ici elle est vraiment bien exploitée et super intéressante. Je suis certaine que l’auteur a encore beaucoup de choses à nous montrer de ce point de vue là et j’ai hâte de le découvrir parce que ça m’a mis l’eau à la bouche.

J’avoue qu’en lisant ce livre j’ai eu une pensée pour Le Seigneur des Anneaux, il y a des analogies que l’on peut faire aisément mais cela n’a rien avoir dans le fond ni dans la forme. Mais quelques éléments par-ci, par-là m’y ont fait penser.

L’intrigue est bonne et bien menée, si dans un premier temps elle paraît assez simple, on voit que c’est bien plus compliqué qu’il n’y paraît. Evidemment, quand politique et magie vont de paire, il est évident qu’à un moment donné cela attise certaines convoitises et que cela va poser des problèmes. C’est l’évidence même… Et oui, on retrouve tout ce que j’aime dans la Fantasy, de la politique, des complots, de la magie, une romance à naître (oui je vois bien Kell et Lila ensemble dans l’avenir…), bref, de quoi faire un bon cru. Et c’est largement le cas ici, même si je pense que ce n’est que le début…

Quant aux personnages, ils sont excellents, que ce soit Kell qui est un personnage bien mystérieux ou encore Lila. On apprend à connaître Kell au fur et à mesure et s’il a une grande force, notamment dû à son pouvoir, on voit aussi qu’il a des failles, des choses à cacher. Ça le rend plus humain et proche de nous. Je l’ai adoré tout de suite et j’ai hâte de le retrouver parce qu’étant donné les circonstances, ça va être dur pour lui.

En ce qui concerne Lila, je l’adore aussi, elle est juste géniale. Femme à forte tête, vivant dans les rues, ça lui a forgé un certain caractère et une propension à la survie. Elle est prête à tout pour sa liberté, quitte à commettre parfois l’irréparable pour protéger sa vie et s’en sortir. Pas d’attache, elle ne compte que sur elle-même, mais sa rencontre avec Kell va changer un certain nombre de choses. Lila est un personnage sombre que j’ai pris tout de suite en sympathie, malgré ses actes qu’elle assume grandement, elle reste attachante car on voit qu’elle n’a pas eu une vie facile. Dans une certaine mesure, elle me fait penser à Kaz dans Six of Crows, il faut faire ce qu’il faut, même si ça fait mal.

La relation entre Kell et Lila est difficile et part sur de mauvaises bases et pourtant, au fil des pages on voit qu’ils partagent quelque chose, un certain lien qui va les mener dans un premier temps dans la même direction, au grand dam de Kell… Mais leur duo fonctionne bien et je suis très curieuse de les retrouver parce que ça ne peut pas se terminer ainsi…

En bref, ce premier tome de Shades of Magic est très convaincant. J’ai adoré l’intrigue, qui de prime abord est simple mais se révèle plus complexe et intéressante que prévue. L’univers est riche avec ses propres codes bien spécifiques et j’ai hâte d’en apprendre plus. Quant aux personnages, ils sont justes excellents, j’ai passé un très bon moment en leur compagnie. On ne s’ennuie pas un seul instant avec eux, et j’ai, là aussi, hâte de les retrouver. Un premier tome très prometteur que je vous conseille vivement !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate