La fille de 3e B de Christian Grenier (Pierre et Jeanne 1)

Quatrième de couverture

La fille de 3e B c’est Jeanne, dont Pierre est secrètement amoureux. Un soir, contraint de remplacer en concert son maître, Pierre remporte un succès inattendu pour un virtuose aussi jeune que lui. Il lui faut dorénavant mener de front sa carrière de soliste, ses études… et conquérir Jeanne. Sans dévoiler son identité, il aide la jeune fille à comprendre les œuvres de son père, un compositeur méconnu.

Mon avis

Après avoir lu Le cœur en braille, qui traitait de musique classique, je reste dans le même thème avec La fille de 3e B. En effet, Pierre est musicien et va nous plonger au cœur même de la musique classique en devenant un véritable petit prodige.

La fille de 3e B est un ancien titre de Christian Grenier qui a été réédité et je profite de cette réédition pour découvrir ce livre. Etant très fan des Enquêtes de Logicielle de l’auteur, il est toujours intéressant de voir ce qu’il a pu écrire d’autres. Je dois dire que ce livre m’a beaucoup plu et ne pourra que plaire aux adolescents. Comme dans Le cœur en braille, il est question des premiers émois amoureux, de musique, de quête d’identité. Une histoire un peu compliquée à cause du secret de Pierre, mais très intéressante à suivre.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite. Ecrit tel un journal intime (avec les dates précises), Pierre nous raconte son histoire, sa rencontre avec la fille de 3e B dont il est amoureux. Leur histoire va commencer lors d’un concert puis sur un banc mais Pierre a un énorme secret pour Jeanne qui ignore qu’il est le fameux pianiste dont on ne cesse de parler. Comment leur relation peut-elle s’épanouir avec un tel secret ?

L’intrigue est bonne et bien menée, c’est intéressant de voir la « double vie » de Pierre, cet adolescent plutôt timide qui ne sait pas comment aborder celle qu’il aime mais lorsqu’il devient Paul Niemand, tout change, il devient plus sûr, ce prodige de la musique qui monte en puissance. Une double personnalité qui risque de mettre à mal sa relation avec Jeanne qui, de son côté veut découvrir à tout prix l’identité de ce pianiste mais aussi celle de son père qu’elle n’a jamais vraiment connu.

L’histoire est vraiment prenante et on se demande bien comment Pierre va faire pour cacher son secret si longtemps, et si tout cela va bien se terminer. Une histoire mignonne et touchante à la fois sublimé par l’aspect musical qui ajoute un vrai plus au récit. On est empreint de musique, les titres évoqués sont nombreux ce qui nous permet, si on le souhaite, d’écouter en même temps la musique que joue Pierre. De quoi nous emporter un peu plus dans cet univers musical, qui pour ma part m’est assez inconnu. Je ne suis pas du tout calé en musique, et encore moins dans le classique. Mais du coup cela m’a bien rendu curieuse d’aller écouter tout ça pour m’imprégner totalement de cette atmosphère.

Les personnages sont touchants et attachants. On ne peut qu’apprécier Pierre même si on se doute que son « mensonge » va lui causer des problèmes à un moment où à un autre. Sa relation avec Jeanne est toute mignonne, au fur et à mesure on voit que les sentiments deviennent plus forts, de vrais amis et plus si affinités. Il va tâcher de l’aider dans sa quête, tout en cachant ce qu’il est. Quant à Jeanne, j’en parlerai un peu plus longuement dans ma prochaine chronique du livre Le pianiste sans visage, qui est un roman qui fait échos avec celui-ci puisque c’est la « même histoire » du point de vue de Jeanne.

En bref, La fille de 3e B est un roman très plaisant que j’ai beaucoup aimé découvrir. C’est une histoire sur l’adolescence, sur la musique qui nous envahi totalement ici. Tout comme Pierre, on respire, on vit musique et cela se ressent parfaitement à travers son histoire. De quoi parfaire notre culture musicale, si l’on vient à écouter en même temps les œuvres citées. Un roman à découvrir et redécouvrir dans Le pianiste sans visage.

Commentaires

  1. Ah j'ai lu ce livre et le pianiste sans visage lorsque j'étais ado. J'avais adoré. et encore maintenant ( plus de quinze ans après :p ) je m'en souviens encore. *Marie*

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

En équilibre d'Anne Plichota et Cendrine Wolf (Les 5/5, tome 1)