Heartless de Marissa Meyer

Quatrième de couverture

Vous êtes vous déjà demandé qui était la Reine de Cœur avant Alice aux pays des merveilles ?
La Reine de Cœur na pas toujours été la terrible souveraine dAlice au pays des merveilles. Avant dêtre couronnée, elle sappelait Catherine et rêvait de devenir la plus grande pâtissière du royaume. Mais le sort a décidé de lui jouer un vilain tour : le Roi de Cœur veut absolument lépouser et les parents de Catherine, très ambitieux, placent de gros espoirs en cette union.
Catherine, elle, veut vivre librement et aimer celui qui fait battre son cœur : Badin, le bouffon du Roi.
Malheureusement au pays des merveilles, où sentrechoquent magie, folie et monstres, les contes nont pas tous une fin heureuse…

Mon avis

Ayant adoré Les Chroniques Lunaires de l’auteur, je ne pouvais pas passer à côté de son nouveau roman, qui une fois de plus, nous emporte dans l’univers des contes. Du moins d’une certaine manière, puisqu’ici Marissa Meyer nous offre une autre version d’Alice au pays des merveilles, du moins elle réutilise certains des personnages que l’on connaît pour nous conter l’envers du décor, découvrir comment la terrible Reine de Cœur a pu devenir cette femme impitoyable qui aime couper des têtes.

Dans Heartless, Marissa Meyer nous présente Catherine, une jeune femme avec un rêve en tête : celui d’ouvrir une pâtisserie avec sa meilleure amie, elle qui est reconnue pour faire les meilleures du royaume. Le problème ? Elle est fille de marquise et sa mère à d’autres projets pour elle, notamment la marier avec le roi qui est très épris d’elle. Un dilemme s’offre à la jeune femme, surtout depuis la venue du nouveau bouffon du roi : Badin, qui fait chavirer son cœur…

Voici un nouveau beau pavé, Marissa Meyer nous y a habitué, avec notamment le dernier tome des Chroniques Lunaires : Winter, qui faisait plus de 1000 pages. Là il est un peu plus petit mais reste une bonne brique de 600 pages. Je vous avoue que si je n’ai pas vu les pages défiler dans Winter, je les ai un peu plus ressenties dans Heartless. Si j’ai bien apprécié cette histoire dans lensemble, je dois avouer qu’il y a quelques longueurs.

La première moitié ma paru un peu longue, ça navançait pas beaucoup et je commençais un peu à mimpatienter. Je ne trouvais pas cette histoire aussi addictive que Les Chroniques Lunaires, mais je reconnais que la 2e moitié rattrape le début. Cest plus prenant, on voit vraiment la transformation de Catherine sopérer et cest effrayant de voir comment une jeune femme douce plein de rêves va finir par devenir cette reine froide et sans cœur. C’est d’ailleurs cocasse cette histoire de cœur, c’est bien trouvé. Après, quand on voit tout ce qui se passe, on ne peut pas dire que Catherine ait eu de la chance, on ne lui a pas fait beaucoup de cadeaux.

Dans l’ensemble, l’intrigue est bonne et bien menée, c’est vraiment intéressant de voir le changement s’opérer en Catherine mais aussi de voir les autres histoires annexes qui s’y ajoutent. Comme celle avec le Jabberwock qui sème la terreur, ou encore le Chapelier et ses drôles d’amis, la présence de badin à la cour, etc. Autant d’éléments super prenants, c’est juste dommage qu’il y ait ces longueurs qui alourdissent un peu le texte et font traîner les choses.

J’avais deviné certaines choses, donc au moment de la révélation finale ; je m’y attendais, ça semblait plutôt logique avec ce qui nous était présenté mais dans l’ensemble, j’ai été plutôt surprise par la tournure des événements. Marissa Meyer a une imagination débordante et il faut voir ce qu’elle a fait de cette histoire, en prenant des personnages certes connus, elle en a réinventé une, a créé un passif sur cette méchante reine que l’on aime détester.

Quant aux personnages, ils sont attachants et bien construits. On reconnaît la patte d’origine de Lewis Carroll avec le côté décalé, un roi faible et peu intéressant, un univers loufoque et puis on voit celle de Marissa Meyer qui nous propose sa propre version et elle fonctionne bien. Catherine est une jeune femme attachante, comme elle, on voudrait qu’elle vive une belle histoire d’amour avec Badin, le nouveau bouffon du roi, on espère que tout se passe pour le mieux, on y croit jusqu’au bout. Elle veut une vie simple et normale mais c’est sans compter sur sa mère qui a d’autres projets, sans se soucier de ce que veut vraiment sa fille. J’avoue que ça m’a fait mal au cœur et donné des envies de meurtre face à son comportement et à la fin, elle m’a achevé… Je ne dirai pas en quoi pour éviter tout spoiler mais les choses auraient pu être différentes dans ces cas-là…

Quant aux personnages secondaires, ils ont leur importance, certains font partie de l’histoire d’origine, on retrouve le Chapelier, le lapin blanc, etc. autant d’éléments qui se mettent en place et permet de faire l’analogie et de voir l’histoire que l’on connaît se profiler petit à petit.

En bref, Heartless était un roman intéressant, même si je dois avouer que je n’ai pas été aussi emballée que Les Chroniques Lunaires parce que j’ai trouvé qu’il y avait ici quelques longueurs qui ralentissaient un peu le rythme. Mais cela reste une histoire intéressante qui m’a plu, une version où la Reine de Cœur, Catherine, était autrefois une jeune femme belle et douce, qui ne rêvait que de faire de la pâtisserie. Mais lorsqu’on n’a plus son destin en main, il ne faut pas s’étonner de récolter ce que l’on sème…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

En piste ! de Marie-Claude Pietragalla (Etoile 1)

Le voleur de bijoux de N.M. Zimmermann (Angelica Varinen 1)

Mes cadeaux de Noël (2017)

Moderne Olympia de Catherine Meurisse

Les contes du chat perché de Marcel Aymé